L'Avarie des viandes

Albertine Bouquet

Logo for L'Avarie des viandes

« la seule jouissance dont on se souvienne est celle de/la viande avariée ». Denis Vanier, L'hôtel brûlé L'Avarie des viandes porte sur des relations échouées. Par ce feuilleton, je veux rendre mon côté stalker. Je ne suis pas une amante éplorée, je suis une obsédée, mais je ne me fais pas d'illusions quant à la valeur de ces amants-là. J'analyse, je ressasse, je vitupère. J'aime la hargne à long terme. C'est pas très joli, mais c'est comme ça. Le passé d'Albertine n'est pas réglé, il ne le sera jamais — vous l'entendrez sur L'Avarie des viandes. La littérature n'est pas faite pour être jolie. Les épisodes seront baladodiffusés tous les dimanches. Je tâcherai d'être régulière. J'utilise le mot « feuilleton », faute de mieux, mais je dois vous prévenir qu'il n'y aura pas nécessairement de suite précise entre les épisodes. Je suis une entière, moi, pas une sérielle. Je ne crois pas en la linéarité. La vie, pas plus que la bonne littérature, n'a rien de linéaire. L'Avarie des viandes se veut le plus près possible du réel. Vous entendrez tout ça dimanche prochain! Albertine Bouquet est une nymphomane notoire, une intellectuelle lubrique et également une écrivaine. Elle est l'auteure du célèbre Manifeste pour une pornographie intellectuelle. Son blogue, Albertine retrouvée, entremêle ses récits et ses lectures. Derrière Albertine Bouquet se cache un projet mené à quatre mains par Julie Boulanger et Amélie Paquet.

« la seule jouissance dont on se souvienne est celle de/la viande avariée ». Denis Vanier, L'hôtel brûlé L'Avarie des viandes porte sur des relations échouées. Par ce feuilleton, je veux rendre mon côté stalker. Je ne suis pas une amante éplorée, je suis une obsédée, mais je ne me fais pas d'illusions quant à la valeur de ces amants-là. J'analyse,... Show more

Publisher Website | On Android | On iTunes | Feed XML

Related: literature arts

Share: Share on Facebook Share on Twitter Share on Google Plus